08/09/2008 - Enquête Tiers payant et télétransmission


La Fédération PDS78 a mené une enquête ouverte sur la télétransmission et l'application du tiers-payant en MMG.

  • La télétransmission est largement pratiquée au sein des MMG fixes puisque seulement 4 à 6 praticiens ne télétransmettent pas sur l'effectif de chaque MMG.
    La cause récurrente de non télétransmission est l'oubli de la carte CPS au cabinet personnel. La mise à disposition d'une seconde carte CPS n'est actuellement pas possible au niveau du GIP CPS. Seuls de très rares médecins refusent la télétransmission pour des raisons "philosophiques" ou par ignorance de l'outil informatique.
  • L'application du tiers-payant est très liée à la géographie humaine : elle est la règle dans les MMG de Mantes et des Mureaux où la population éprouve de grosses difficultés économiques, alors qu'elle est moins pratiquée sur la MMG de Montigny où le niveau de vie des patients est supérieur. Les praticiens appliquant le tiers-payant systématique sont tous télétransmetteurs.

Outre la remontée des pratiques des effecteurs, notre enquête a permis de re-motiver certains de nos collègues sur l'intérêt de ces facilités tant pour eux que pour leurs patients.

 

07/04/2008 - Remise du rapport Larcher sur l'Hôpital


Monsieur le Sénateur Gérard Larcher a remis son rapport au Président de la République ce jour.

Ce rapport très consensuel propose de nombreuses mesures visant à organiser la chaîne de soins autour du parcours du malade. Elles passent par la réorganisation hospitalière autour de communautés hospitalières de territoire, la coordination de la prise en charge depuis l'hopital, jusqu'au versant médico-social.

En ce qui concerne la permanence des soins, il propose de confier aux futures Agences Régionales de Santé une organisation globale de la PDS comprenant la régulation, la permanence des soins libérale, les transports sanitaires et les urgences hospitalières.

 

PDS : Indemnisation des astreintes du Samedi

Nouvel épisode dans le feuilleton de l'indemnisation des astreintes des samedis et ponts. On s'en souvient, l'UNCAM avait soumis la mise en place des indemnisations à une réduction du nombre des secteurs de garde au plan national. Le Ministère de la Santé se retrouvait pressé par l'UNCAM d'une part et les syndicats signataires de l'avenant 27, de clarifier la situation.

Madame Roselyne Bachelot a donc adressé le 08/02/2008 une circulaire aux Préfets afin que les 2500 secteurs définis en France soient réduits à 2000.

Cette possible resectorisation dans les Yvelines aurait fait peser un risque sur l'ensemble des indemnisations en cours actuellement, définies par le protocole CPAMY / Fédération PDS78. En effet, l'indemnisation des médecins pour l'ensemble des créneaux de nuit, dimanche et fériés repose sur la présence de 25 secteurs. Or, la circulaire fait état, dans les Yvelines, de 53 secteurs, devant être ramenés à 46. Ces 53 secteurs initiaux, présents en 2004 avaient été réduits aux 25 secteurs actuels par la resectorisation de 2005, donc bien en deçà des 46 secteurs souhaités aujourd'hui par le Ministère pour satisfaire l'UNCAM...

Espérons que ce constat débloque immédiatement l'indemnisation des astreintes du Samedi dans notre département.

 

Agences Régionales de Santé - les rapports

Le grand chantier de la réorganisation de la santé passe par la mise en place des futures ARS. Ce projet en gestation a fait l'objet de deux rapports fondateurs : celui du Préfet honoraire RITTER et celui du Député BUR.

Si les grandes options qui orientent ces deux rapports sont très proches, les différences alimenteront les prochains débats devant aboutir à la définition du champ d'action et des moyens des ARS par un projet de loi présenté au vote du parlement cet été.

 

08/02/2008 - Etats Généraux de l'Organisation de la Santé

La Fédération PDS78 a participé à la journée de travail des EGeOS à l'invitation du Ministère de la Santé et de l'URCAM IdF.

La Permanence des Soins sur l'ensemble du territoire national est un des grands thèmes abordés par les EGeOS. Déclin de la démographie médicale et zones géographiques médicalement sous-dotées posent un problème aigu durant les horaires de PDS. Les remèdes passent par une organisation de l'offre de soins dont nos MMG sont un parfait exemple.

La Fédération adhère pleinement à la démarche pragmatique d'optimisation des moyens humains et financiers dans un dialogue constructif qui a fait le consensus des différents participants à cette journée. Les dirigeants de l'ensemble des syndicats médicaux y étaient présents, les présidents d'URML, et du CNOM, les syndicats étudiants du côté médical, les dirigeants de l'UNCAM, des CPAM départementales et des URCAM régionales du côté des Caisses, les DDASS, préfets, le Ministère de la Santé du côté de l'Etat, députés et sénateurs du côté de la représentation nationale, maires, représentants syndicaux et associations du côté des patients.

Madame la Ministre de la Santé a conclu la journée par une allocution, assurant qu'au terme de cette large concertation, un projet de loi sur l'organisation des soins de premier recours serait présenté devant l'Assemblée Nationale dès cet été.

 

 

Cette page est générée automatiquement par le serveur PDS78®
© Dominique POUSSARD