Mon enfant a de la fièvre


La fièvre est une réaction naturelle et efficace de l'organisme pour lutter contre les infections. C'est même son premier moyen avant la production des anticorps contre le virus ou microbe responsable. L'intensité de la fièvre n'indique pas forcément la gravité de la maladie ni son degré de contagiosité.

On considère qu'il y a fièvre lorsque la température atteint 38°C. Ce n'est généralement qu'au dessus de 38,5°C qu'un traitement contre la fièvre (antipyrétique) est à envisager. Mais il n'est pas nécessaire de traiter systématiquement la fièvre surtout si elle est bien supportée. En revanche, il est urgent de consulter le médecin quand elle touche un enfant de moins de 3 mois ou quand la température d'un enfant dépasse 40°C.

Que devez-vous faire ?

  • Enlevez les couches de vêtement superflues ou de couvertures pour que la chaleur de son corps s'évacue facilement,
  • Faites-le boire régulièrement,
  • Ne surchauffez pas la pièce dans laquelle il se trouve (18 à 20°C est la bonne température),
  • Isolez-le pour qu'il bénéficie de calme et de repos,
  • Si besoin, donnez lui la dose de médicament antipyrétique (paracétamol, aspirine, ibuprofène ou kétoprofène) conseillé par votre médecin correspondant à son poids , en respectant les intervalles de prise et sans donner plusieurs antipyrétiques différents.
  • Si votre enfant a moins de trois mois ou a un comportement inhabituel, est très abattu, moins réactif, si l'aspect de sa peau a changé (pâle ou rouge ou avec des petits boutons...), consultez rapidement votre médecin.
  • consultez également si malgré ces mesures, votre enfant a toujours de la fièvre passé 48h.

 

Mon enfant a du mal à respirer

Si le début de la gêne est brutal et / ou que votre enfant a avalé quelque chose de travers, appelez immédiatement le 15.

Si votre enfant se comporte comme d'habitude, il joue, bouge, mange :

  • débouchez son nez souvent : lavez le nez avec du serum physiologique (dosette ou pulvérisateur) et mouchez-le,
  • mettez-le en position demi-assise même la nuit en mettant un gros coussin sous le matelas.
  • faites-le boire souvent.

Si votre enfant :

  • tousse sans arrêt,
  • siffle en respirant,
  • est gêné pour manger ou boire,
  • est très essoufflé,
  • n'est pas comme d'habitude,
  • a une température supérieure à 38,5°C,
  • ou que sa voix est différente,

consultez immédiatement votre médecin.

Mon enfant a de la diarrhée

La diarrhée est une modification brutale du nombre et de la consistance des selles qui deviennent plus nombreuses et plus liquides.

Dans tous les cas chez le bébé, donnez-lui à boire un soluté de réhydratation orale (SRO en vente sans ordonnance en pharmacie : 1 sachet à diluer dans 200ml d'eau fraîche non sucrée) au début tous les 1/4 d'heure et prenez sa température régulièrement.

Si votre enfant a plus de 3 mois et se comporte comme d'habitude, il joue, bouge, mange, ne vomit pas, surveillez-le pendant 48 heures, s'il est toujours malade après 48 heures, consultez votre médecin.

Si votre enfant :

  • a des vomissements persistants,
  • refuse toute alimentation,
  • a une température supérieure à 38,5°C,
  • est très fatigué,
  • n'est pas comme d'habitude,
  • a du sang dans les selles,

consultez votre médecin.

Pourquoi les jeunes enfants sont-ils souvent malades ?


Les anticorps maternels qui protègent le nouveau-né disparaissent progressivement durant ses premiers mois de vie. A partir de 4 à 6 mois, il doit faire face tout seul au contact des différents virus et microbes de notre environnement avec un système immunitaire vierge de tout anticorps (le moyen primordial de défense de notre organisme).

Mais pas de panique ! Les maladies de la vie courante sont non seulement le plus souvent bénignes mais aussi bénéfiques puisqu'elles permettent la constitution d'un système immunitaire robuste : à chaque fois qu'un enfant tombe malade, son organisme apprend à se défendre, notamment en fabriquant les anticorps correspondants qu'il gardera ensuite à disposition durant toute sa vie.

Un jeune enfant contracte en moyenne 7 à 10 rhinopharyngites par an.

Souvent, aucun traitement n'est nécessaire, l'enfant guérissant seul grâce à la mise en place en moins d'une semaine de ses défenses immunitaires. Dans d'autres cas, un traitement pourra être utile :

  • En cas d'infection virale, les antibiotiques n'ont aucun effet, votre médecin ne vous les prescrira donc pas, mais il pourra aider votre enfant en atténuant ses symptômes jusqu'à la guérison.
  • En cas d'infection bactérienne et si l'organisme ne peut se défendre seul, un antibiotique permettra d'éliminer les bactéries ou d'empêcher leur prolifération.

 

La contagion et comment la prévenir


Virus et bactéries divers sont transmis principalement par contagion :

  • Contagion directe : c'est à dire de personne à personne, par exemple à cause d'un éternuement, en parlant (par les postillons) ou par les mains. Une distance d'environ 1 mètre est suffisante pour protéger de la contagion par postillons.
  • Contagion indirecte : c'est à dire par l'intermédiaire de l'eau, de l'air, d'objets, d'aliments ou boissons contaminés.

Une bonne hygiène est essentielle pour limiter la contagion :

  • Lavez les mains avant et après manger, après avoir toussé, éternué ou s'être mouché, après être allé aux toilettes ou y avoir accompagné votre enfant ou procédé à son change, après une activité à l'extérieur...
  • Utilisez des mouchoirs et serviettes en papier jetables et jettez les dans une poubelle fermée,
  • Rangez et nettoyez chaque jour votre habitation et n'oubliez pas les robinets, chasse d'eau, poignées de porte...
  • Aérez régulièrement les pièces 1 à 2 fois par jour et ne les chauffez pas trop (18 à 20°C)...

Apprenez ces gestes dès leur plus jeune âge à vos enfants.

 

Cette page est générée automatiquement par le serveur PDS78®
© Dominique POUSSARD